Jean-Claude DANA

Auteur

Qui suis-je.

 

Livres

Mes livres.

 

Acheter

via le site.

 

Infos

En savoir plus.

 

Actualité

Mon actualité.

 
Flux RSS

État de veille (2003)

Extrait : Ah les femmes !

Alors qu’elles sont souvent plus méfiantes et plus indécises que nous dans les actes de la vie quotidienne, seules les femmes ont le courage d’un engagement immédiat et total dès qu’il s’agit d’amour. Les hommes tergiversent, raisonnent, chipotent, reculent, attendent… Ils finissent souvent par laisser partir le seul train dans lequel ils auraient dû monter.

Dans le domaine de l’amour, les femmes nous sont infiniment supérieures, grâce à leur immédiate sincérité au moment M et à l’heure H, moment privilégié que les hommes ne savent pas toujours appréhender, en temps et en heure. Ce qui laisse… appréhender le seul danger potentiel, mais bien réel, celui d’un autre moment M, d’une autre heure H… mais avec un autre homme !

Ce qui est, généralement, le fruit malencontreux d’un manque de vigilance amoureuse, d’une routine anesthésiante… Vous avez réussi à prendre le bon train, avec la bonne passagère, mais vous vous endormez sur vos lauriers de séducteur. Vous vous assoupissez et, quand vous vous réveillez, un autre passager est monté qui a pris votre place.

Alors, cette immédiate sincérité féminine, dont vous avez tant et tant loué la spontanéité, le courage, quand vous en étiez l’heureux bénéficiaire, va jouer de la même manière, mais cette fois… contre vous.

N’ayant entendu aucun signal d’alarme, vous serez débarqué du wagon au premier arrêt, ce qui vous laissera tout loisir de débattre de votre mésaventure avec le chef de gare. Il vous expliquera d’autant mieux la parabole du train de l’Amour qu’il est symboliquement, comme chacun sait, la victime expiatoire des déraillements conjugaux !